jeudi 5 octobre 2017

Retrouver deux "cousines" au détour d'un #RDVAncestral

Bonjour mon lecteur,

J'espère que vous allez bien et que, si vous êtes un mordu de généalogie, vous êtes aussi heureux que je le suis.
Je dis à qui veut bien l'entendre ce qui m'est arrivé, pas plus tard qu'hier : deux cousines, à peine éloignées, se sont manifestées auprès de moi.
Et savez-vous comment elles ont pris contact avec moi ? Non bien sûr... Elles ont laissé un commentaire au sujet de mon second #RDVAncestral donc, le texte du mois d'août...
Je racontais l'affreuse fin de vie de mon arrière-grand-père, Gustave Beckrich et, bien entendu, j'évoquai mon grand-père Marcel et sa soeur Suzanne.
Tous les descendants de Marcel, très nombreux puisqu'il a été le père de 10 enfants, me sont plus ou moins familiers... malgré, malheureusement, quelques départs pour toujours, j'ai une ribambelle de cousins germains...
Mes deux cousines sont des descendantes de Suzanne, la soeur de mon grand-père. Bon, je connaissais, depuis de longues années maintenant, l'une des arrières-petites-filles de Suzanne ainsi que l'un de ses fils... à Suzanne, pas à Laetitia ; je connaissais l'existence des autres descendants de Suzanne mais, je n'avais jamais échangé un mot avec... et c'est fait !
Je suis heureuse !
Merci #RDVAncestral.
Si vous ne connaissez pas encore mon texte, n'hésitez pas à le lire en suivant ce lien :
A mon arrière-grand-père, Gustave Beckrich

Comme j'aimerai pouvoir parler plus souvent avec vous, mon lecteur, mais entre mon travail -il faut bien gagner sa vie-, mes rêves, mes recherches généalogiques, la vie "sociale", la famille contemporaine -elle est grande- et, bien entendu, l'écriture... j'ai à peine le temps de dormir... Bon je dois exagérer un peu... si peu

Continuez à me lire, j'ai besoin de vous pour écrire !
A bientôt,
Catherine Livet

Aucun commentaire: