vendredi 30 avril 2021

30 avril 1883

 Bonjour mon lecteur,

Portrait d'Edouard Manet par Nadar
Edouard Manet par Nadar
En ce 30 avril 1883, au 39 rue de Saint-Pétersbourg dans le 8e arrondissement de Paris, entouré par sa mère, Eugénie-Désirée Fournier et par son épouse, Suzanne Leenhoff, les yeux d'Edouard Manet se ferment ; il ne verra plus jamais les couleurs du monde qu'il aimait à reproduire sur la toile.
Son beau-frère, le sculpteur Ferdinand Leenhoff, assiste Gustave Manet, le jeune frère d'Edouard, pour la déclaration du décès du peintre qui avait été fait chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 30 décembre 1881.

C'est à Paris qu'il est né en 1832. Il aurait pu faire des études et même devenir militaire, mais il a préféré une autre voie en suivant l'enseignement du peintre Thomas Couture dont l'œuvre la plus célèbre est certainement "Les Romains de la décadence", un e huile sur toile de 1847 que l'on peut contempler de nos jours au Musée d'Orsay.
Edouard Manet reste environ six ans dans l'atelier de ce maître puis va présenter ses premières œuvres dont le portrait de ses parents "M. et Mme Auguste Manet" en 1860.
Il est à Paris en 1870 et 1871 et nous a laissé une correspondance dans laquelle il parle des événements durant le siège et la Commune de Paris.
Il est l'ami des peintres de son époque dont Claude Monet et Auguste Renoir et devient le beau-frère de l'artiste peintre Berthe Marie Pauline Morisot, l'épouse d'Eugène Manet, le jeune frère d'Edouard.
J'avais déjà parlé de certains peintres de cette époque dans mon article "06 décembre 1841" qui présentait l'artiste Jean Frédéric Bazille.


Je pense que le tableau le plus célèbre d'Edouard Manet est "Le déjeuner sur l'herbe" (reproduction de gauche) mais il en existe beaucoup d'autres comme "Effet de neige à Petit-Montrouge" en 1870 






Nous pouvons également admirer quelques natures mortes  comme cette "Botte d'asperges" que l'on peut voir à Cologne au Musée Wallraf Richartz.




Des portraits comme "Berthe Morisot à l'éventail", daté de 1874, qui fait partie de la collection du Palais des Beaux-arts de Lille





A très bientôt,

Catherine Livet

LIBRAIRIE

Vers d'autres dates

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour cette lecture.
Ecrivez moi un petit commentaire, je suis toujours heureuse d'échanger quelques mots avec les personnes cachées derrière les écrans.